Hoka TenNine, la chaussure venue d’ailleurs

par | Actualités produits

Hoka créé la sensation avec sa nouvelle chaussure, le TenNine

Chez Spode nous aimons les produits atypiques qui innovent et bousculent les codes du running. Eh bien on peut vous dire qu’avec cette nouvelle TenNine nous sommes servis ! D’ailleurs depuis 18 ans que je baigne dans ce milieu je ne me souviens pas avoir vu pareil OVNI. Car oui, la TenNine est clairement à part. “Révolutionnaire” pour certains “étrange” pour d’autres, son look invraisemblable n’en finit pas de faire parler et écrire. Quoiqu’on en dise, il faut bien avouer que cette nouvelle Hoka ne laisse personne indifférent. En boutique, elle magnétise tous les regards, qui s’attardent avec étonnement sur la partie arrière de la chaussure. Car c’est bien là que se situe la principale innovation : un talon qui va chercher très en arrière de la chaussure pour offrir une sensation unique, et un parfait contrôle de la foulée.

L’empeigne (partie supérieure de la chaussure) est assez conventionnelle, tout comme la partie avant de la semelle. Au niveau des épaisseurs de mousse Hoka annonce 33mm au talon et 29mm sur l’avant pied, avec un drop de 4mm. C’est tout à fait conforme à ce que propose la marque sur plusieurs de ses modèles. En revanche, on atteint la démesure dès lors que l’on s’intéresse à la partie arrière de la semelle. Trois caractéristiques sont frappantes :
Tout d’abord le prolongement de la semelle sur l’arrière, qui permet d’accompagner au maximum la foulée et de garder une excellent contact avec le sol sur toutes les surfaces
Ensuite l’emboîtement du contrefort talon par cette même semelle, qui remonte haut et assure la stabilité du pied sur les portions les plus accidentées
Enfin, la largeur de la semelle qui est elle aussi démesurée, puisqu’elle est jusqu’à deux fois plus large que certaines chaussures running, telles que la Salomon S-Lab Sense 8 !

Et au pied la TenNine, ça donne quoi ?

Nous n’avons pas encore pu tester la TenNine sur ses terrains de prédilection (ultra trail, terrains accidentés, etc.) mais voici nos premières impressions : lorsqu’on passe la chaussure au pied, on retrouve immédiatement le chaussant qui fait le succès de la marque Hoka : une sensation au sol très souple, un soutien de voûte plantaire bien présent et un maintien latéral du pied sécurisant. Jusque là rien que du classique, mais dès que l’on se met en mouvement la partie arrière de la semelle prend alors tout son sens : elle accompagne chaque foulée comme jamais, pose notre talon avec douceur et progressivité, et procure un incroyable sentiment de sécurité. On comprend pourquoi la chaussure a été particulièrement pensée pour les descentes, car le contrôle doit alors être total.

Au pied, le look de le TenNine surprend encore plus que sur le mural, et le modèle se donne de faux airs de chaussures de clown : il faut dire que sa semelle s’étire tellement sur l’arrière que pour rivaliser en longueur avec une TenNine en pointure 42 il faut sortir un modèle classique en… 47 ! Du jamais vu, et Hoka nous a vraiment sorti une chaussure sans aucun équivalent sur le marché.

En conclusion

Pour résumer, on peut dire de la TenNine qu’elle est une sorte de “concept shoe”, une chaussure bac à sable audacieuse pour laquelle Hoka a poussé le principe de l’oversize dans ses retranchements. Mais avec une maîtrise certaine, et en conservant l’ADN qui a fait sa renommée. Après s’être essayé avec succès à la chaussure équipée d’une plaque carbone il y a quelques mois (la Carbon X) la marque Hoka avec cette chaussure montre qu’elle est capable d’innover et d’apporter des solutions – même extrêmes – pour tous les profils de coureurs. Un produit unique par sa conception, unique également par ses sensations, qui vous offrira des heures de plaisir pour un tarif lui aussi unique : 250€.

vel, luctus justo pulvinar porta. tempus risus. elit. tristique at dapibus
X
X